•  Route 47 au sud de Hvalfjordur en allant vers Botnsa
  •  Route 47 au sud de Hvalfjordur en allant vers Botnsa
  • Route 47 au sud de Hvalfjordur en allant vers Botnsa
  • Route 47 au sud de Hvalfjordur en allant vers Botnsa
  • Cascade de Gljufrabui à 500 m de Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Seljalandsfoss
  • Skogafoss
  • Skogafoss
  • Skogafoss
  • Skogafoss
  • Islande été 2020-Paysage
  • Avant d'arriver à Vik
  • Avant d'arriver à Vik
  • Vik
  • Canyon Asbyrgi - Parc de Jokulsargljufur
  • Route 1 au SE du fjord de Hvalfjordur
  • Vue depuis Hvitanes
  • Thorufoss waterfall
  • Thorufoss waterfall
  • Thorufoss waterfall
  •  Thorufoss waterfall
  • Parc national Pingvellir
  • Gulfoss
  •  Gulfoss
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Canyon Asbyrgi - Parc de Jokulsargljufur
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique - Ancolie
  • Akureyri - Jardin botanique - Primula valtonii
  • Akureyri - Jardin botanique - Ancolie
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique - Pavot bleu
  • Akureyri - Jardin botanique - Pavot bleu
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique - Astrance
  • Akureyri - Jardin botanique
  • Akureyri - Jardin botanique

Retour sur la terre islandaise/4

Classé dans : Expositions | 0

Même si nous n’avons pas pu voir d’aurores boréales (trop discrètes à cette époque de l’année), je tenais quand même à les évoquer dans ces quelques lignes et clore cette évasion nordique.

Qui n’a jamais rêvé un jour dans sa vie d’assister au spectacle saisissant du balai des aurores boréales ? Ces jeux de lumière, qui s’observent à l’automne et en hiver par temps dégagé de nuit obscure, sont produits par l’interaction entre les particules chargées des vents solaires et la haute atmosphère terrestre. Comment ne pas être saisi par l’émotion face à ce spectacle majestueux d’un tel tableau de maître ? Comment ne pas imaginer qu’une nature aussi belle puisse exister sans la présence d’une énergie créatrice dont la puissance de l’Amour nous révèle toutes ses nuances et subtilités dans ce fragile équilibre ?

Ce que nous retenons de l’Islande, c’est un lieu d’émerveillement, une destination de rêve pour les passionnés de géologie et plus généralement pour tous les amoureux de la nature, de la faune et de la flore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.